H2020 2017 - IB4SD-TRISTAN - Imaging Biomarkers (IBs) for Safer Drugs: Validation of Translational Imaging Methods in Drug Safety Assessment

"Before new drugs are marketed, regulatory authorities must be satisfied that the benefits from the new drug outweigh any harms that might occur. The characterisation and amelioration of potential harms is called Drug Safety Assessment.

Biomarkers are important in Drug Safety Assessment. A Biomarker is a defined characteristic that is measured as an indicator of normal biological processes, pathogenic processes, or responses to an exposure or intervention, including therapeutic interventions. Molecular, histologic, radiographic (imaging), or physiologic characteristics are all types of Biomarkers.
Translational research is focussed on the so-called ""translational gaps"" in medical research. It takes laboratory research findings in vitro and in vivo, and uses them to improve the design and interpretation of clinical studies. It takes clinical research findings, and uses them to improve human health. In addition, it takes clinical findings, and uses them to improve the design and interpretation of in vitro and in vivo laboratory studies.
IB4SD-TRISTAN (""TRISTAN"") is a project devised in response to the 7th call for research proposals under IMI 2, on the validation of translational imaging methods in drug safety assessment. TRISTAN aims to improve imaging methods and biomarkers for the prevention, mitigation and management of drug-induced harm to patients in three specific areas. These areas are (1) (WP2) drug-induced changes in fluxes through liver transporters causing drug-induced liver injury (DILI) and drug-drug interactions (DDIs), (2) (WP3) drug-induced interstitial lung disease (DIILD), (3) (WP4) harms arising from mal-distribution of large-molecule drugs.

H2020 2017 - SSUCHY - Sustainable structural and multifunctional biocomposites from hybrid natural fibres and bio-based polymers

The project SSUCHY falls within the framework of the development and optimization of innovative and eco-efficient processes and constituents for structural and multifunctional bio-based composites. It is fully integrated into the research program of the Bio-Based Industries (BBI) Joint Technology Initiative operating under Horizon 2020, and particularly focused on BBI Value Chains 1 which is dedicated partly to the transformation of lignocellulosic feedstock to advanced bio-based materials. Our project is clearly positioned on the development of composite constituents, based on a renewable resource (i.e. biopolymers and plant fibre reinforcements) for the development of multifunctional biodegradable and/or recyclable bio-based composites with advanced functionalities for applications in transportation (automotive and aerospace) and a high value market niche (acoustic and electronics).
It is dedicated to the development of specific concepts, technologies and materials to achieve a complete value chain and prove the principle at the scale of product demonstrators.

H2020 2017 - STARFISH DNA (STAlling the Replication Fork via the Impedimental Stabilization of Higher-order DNAs)

La plupart des agents anticancéreux actuellement utilisés en clinique créent des dommages de l’ADN, générant ainsi un stress réplicatif qui conduit à terme à une grande instabilité génétique au sein des cellules traitées conduisant à la mort des cellules en prolifération. Une alternative à l’utilisation de ces agents génotoxiques est l’utilisation d’agents thérapeutiques qui interagissent réversiblement avec des structures alternatives de l’ADN (c’est-à-dire l’ADN qui n’est pas sous une forme duplexe), de façon à augmenter la spécificité des traitements pour les cellules et tissus tumoraux. Cette stratégie est actuellement au cœur d’un engouement sans précédent, notamment via le ciblage des quadruplexes d’ADN ; dans le cadre du projet STARFISH DNA (pour "Stalling the Replication Fork via the Impedimental Stabilization of Higher-order DNAs"), nous nous proposons d’étudier l’intérêt thérapeutique d’une autre famille de structures alternatives de l’ADN, les jonctions d’ADN à trois voies. Ces structures se forment en amont et en aval de la fourche de réplication. La stabilisation de ces structures par des petites molécules (ou ligands) permettrait donc de bloquer la progression des fourches de réplication pouvant aboutir à des cassures associées aux fourches et à la mort cellulaire des cellules en prolifération. Le but de ce projet est d’identifier et de valider l’utilisation thérapeutique de ligands de jonctions d’ADN à trois voies, seuls ou en combinaison avec d’autres agents au mode d’action établi (approche dite de létalité synthétique) pour lutter contre le cancer, avec un soin tout particulier apporté à l’élucidation des mécanismes sous-jacents à leur activité thérapeutique.

Porteur de projet : Dr David Monchaud

I-SITE 2018 - FEDER - BioCAIR - Biomarkers of T-Cell Activity in tumours and Immunotherapy Response

Logo_FEDER I-SITE_biocair

In order to propose a targeted and efficient treatment of most advanced non-small cell lung cancer (NSCLC), the BioCAIR project proposes to identify new biomarkers of clinical response to immunotherapies and develop innovative imaging diagnostic tools. The consortium is a public-private partnership with skills suitable for molecular imaging studies, from molecular chemistry to preclinical imaging in close vicinity with several hospital clinical departments.

Cyril BERTHET, ONCODESIGN/Pharmimage Collab. CHU Besançon, CGFL, ICMUB, LNC, LIIC, Diaclone

PARI - FEDER - Chimie Durable pour l'Environnement et l'Agroalimentaire (CDEA)

 europe bandeau FEDER

L’Europe s’engage en Bourgogne Franche-Comté

Ici, l’Union Européenne cofinance un projet pour :La recherche en chimie moléculaire en lien avec le développement durable et l’agroalimentaire. Le projet vise à développer de nouveaux procédés pour la récupération des métaux stratégiques à partir des minerais pauvres ou des déchets. Des recherches pour réduire les émissions de gaz à effet de serre tels que le CO2 sont menées. Notre projet ambitionne également de faire entrer la catalyse organométallique et ses applications dans le champ des méthodes indispensables à une chimie durable (catalyseur en quantités ultra-diluées, catalyseur éco-compatibles à base de métaux précoces, électrosynthèse, solvants non usuels). Dans le domaine de l’agroalimentaire, nous étudions de nouveaux outils analytiques pour assurer le contrôle non destructif de la qualité des aliments et nous développons de nouveaux matériaux fonctionnels en intégrant pleinement les acteurs industriels. Ce projet transversal implique des chercheurs de l'ICMUB et d’autres laboratoires (UMR PAM, Laboratoire DERTTECH « PACKTOX », ICB) spécialisés en chimie organique, chimie organométallique, catalyse, physico-chimie, chimie théorique, chimie des polymères, électrochimie, agroalimentaire, toxicologie, et microbiologie.

NOM DU PROJET: CHIMIE DURABLE POUR L’ENVIRONNEMENT ET L’AGROALIMENTAIRE

PORTEUR DE PROJET: ICMUB UMR CNRS 6302 (Prof. Pierre LE GENDRE)

Le FEDER co-finance l'achat d'équipements, permet la réalisation de contrats d'étude et le recrutement de stagiaires post-doctoraux.

Lien vers le Projet 2015

Lien vers le Projet 2016

Lien vers le Projet 2017

 

PARI - FEDER - Pharmaco-Imagerie et Agents Théranostiques

 europe bandeau FEDER

L’Europe s’engage en Bourgogne Franche-Comté

Ici, l’Union Européenne cofinance un projet pour :le développement de solutions d’imagerie pour l’étude de la biodistribution et des effets de nouveaux médicaments (pharmaco-imagerie), ainsi que d’agents dits « théranostiques », possédant une double propriété d’agent d’imagerie pour le diagnostic et de principe actif pour la thérapie ciblée, notamment dans le domaine de l’oncologie. La mise au point d’outils innovants dans le domaine de la chimie (plateformes moléculaires possédant des propriétés imageantes et/ou théranostiques, nanoparticules multifonctionnelles), de la biologie/biophysique, ou encore du traitement d'images, permet la conception et l’étude d’agents d’imagerie performants, associant parfois plusieurs techniques d’imagerie complémentaires : IRM, PET ou SPECT (médecine nucléaire), fluorescence. Ce projet, très interdisciplinaire, contribue au développement du GIS « Pôle hospitalo-universitaire de pharmaco-imagerie de Dijon » et du GIE Pharmimage, ainsi qu’au passage en clinique de nouvelles molécules (recherche translationnelle).

NOM DU PROJET: PHARMACO-IMAGERIE ET AGENTS THERANOSTIQUES

PORTEUR DE PROJET: UNIVERSITE DE BOURGOGNE (ICMUB UMR CNRS 6302)

MONTANT FEDER : programmes 2015 (187 989 €) 2016 (182 127 €) et 2017 (118 338€).

Le FEDER co-finance l'achat d'équipements, permet la réalisation de contrats d'étude et le recrutement de stagiaires post-doctoraux.

Lien vers le Projet 2015

Lien vers le Projet 2016

Lien vers le Projet 2017

 

S'abonner à ce flux RSS